JEUNE GARCON SEVERE SUR SON CHEVAL DE L'APOCALYPSE

JEUNE GARCON SEVERE SUR SON CHEVAL DE L'APOCALYPSE

JEUNE GARCON SEVERE SUR SON CHEVAL DE L'APOCALYPSE

“Jeune Garçon sévère sur son cheval de l’apocalypse” est une peinture réalisée par l’artiste Julie Salmon. Elle représente un jeune sénégalais à dos de son cheval, l’air sévère. La technique utilisée par l’artiste est l’encaustique, une préparation à base de cire et d’essence servant à mélanger les pigments et de protéger le résultat obtenu. 

Le tableau semble parfaitement réel  : les traits du garçon et du cheval sont justement dépeints par l’artiste, mêlant finesse et adresse. Elle retranscrit très bien les émotions ressenties sur le moment. De plus, la neutralité des couleurs permet à Julie Salmon de jouer sur les principes du clair/obscur et du dégradé. En accentuant les zones importantes du dessin, elle lui apporte de la profondeur et de la vitalité.

C’est lors d’un de ses nombreux voyages en Afrique qu’elle a rencontré ce garçon lui ayant servi de modèle. Il semble sûr de lui, comme si rien ne pouvait l’arrêter lorsqu’il monte sur son cheval. A travers cette peinture, l’artiste montre l’importance de l’animal pour lui : posséder son cheval le rend fier et est synonyme d’une liberté qu’on ne peut lui enlever.

“Severe Young Boy on His Horse of the Apocalypse” is a painting created by artist Julie Salmon. We can see a young Senegalese riding his horse, looking stern. She used encaustic, a preparation based on wax and essence used to mix the pigments and protect the result obtained. 

The painting seems perfectly real: boy and horse’s features are precisely portrayed by the artist, mixing finesse and skill. It portrays emotions felt at the moment. Then, the neutrality of the colors allows Julie Salmon to play with light/dark and gradient. By accentuating the important areas of the design, it brings depth and vitality.

She met this boy during one of her many trips in Africa. He seems confident, as if nothing could stop him from getting on his horse. Through this painting, the artist shows the strong link between the horse and him: owning his horse makes him proud and is synonymous with a freedom that cannot be taken away from him.



J accepte les règles de la politique de confidentialité  

SALMON Julie Voir la page de SALMON Julie

CARACTÉRISTIQUES

Technique(s)
Peinture à l'encaustique
Disponibilité
Non, mais vous pouvez nous contacter pour étudier la réalisation d'une œuvre dans le même goût.
Nombre d'exemplaires
Œuvre originale, pièce unique. Vendue avec un certificat d'authenticité signé par l'Artiste
Dimensions
98 x 98 cm
Format
Grand
Fourchette de prix
2 000 à 3 000€
JSALMO009

“Jeune Garçon sévère sur son cheval de l’apocalypse” est une peinture réalisée par l’artiste Julie Salmon. Elle représente un jeune sénégalais à dos de son cheval, l’air sévère. La technique utilisée par l’artiste est l’encaustique, une préparation à base de cire et d’essence servant à mélanger les pigments et de protéger le résultat obtenu. 

Le tableau semble parfaitement réel  : les traits du garçon et du cheval sont justement dépeints par l’artiste, mêlant finesse et adresse. Elle retranscrit très bien les émotions ressenties sur le moment. De plus, la neutralité des couleurs permet à Julie Salmon de jouer sur les principes du clair/obscur et du dégradé. En accentuant les zones importantes du dessin, elle lui apporte de la profondeur et de la vitalité.

C’est lors d’un de ses nombreux voyages en Afrique qu’elle a rencontré ce garçon lui ayant servi de modèle. Il semble sûr de lui, comme si rien ne pouvait l’arrêter lorsqu’il monte sur son cheval. A travers cette peinture, l’artiste montre l’importance de l’animal pour lui : posséder son cheval le rend fier et est synonyme d’une liberté qu’on ne peut lui enlever.

“Severe Young Boy on His Horse of the Apocalypse” is a painting created by artist Julie Salmon. We can see a young Senegalese riding his horse, looking stern. She used encaustic, a preparation based on wax and essence used to mix the pigments and protect the result obtained. 

The painting seems perfectly real: boy and horse’s features are precisely portrayed by the artist, mixing finesse and skill. It portrays emotions felt at the moment. Then, the neutrality of the colors allows Julie Salmon to play with light/dark and gradient. By accentuating the important areas of the design, it brings depth and vitality.

She met this boy during one of her many trips in Africa. He seems confident, as if nothing could stop him from getting on his horse. Through this painting, the artist shows the strong link between the horse and him: owning his horse makes him proud and is synonymous with a freedom that cannot be taken away from him.



BIOGRAPHIE

Julie SALMON a grandi à Budapest, où à priori rien ne la prédestinait à la rencontre avec les animaux. À trois ans, un « exil » d'une année (pour cause d'épidémie) la plonge au cœur du monde rural, au contact étroit des habitants de l'étable : veau, vache, cochons, cheval, poules, chiens et chats. Elle passe les jours d'hiver dans la chaleur de l'étable, dans la mangeoire commune, avec interdiction formelle de quitter ce perchoir à cause du risque d'être piétinée.

Elle connait par cœur l'épi du front de la vache, ses grands cils, ses oreilles mobiles, sa langue râpeuse, son haleine de foin, le doux museau velouté du cheval, l'odeur et le contact délicat des porcelets nouveau nés qu'on lui pose dans les bras comme des poupées. De retour à la capitale les visites du jardin Zoologique prennent le relais

Depuis l'âge de cinq ans elle dessine. Le second exil, le plus déterminant, la conduit en France à dix ans. Les Beaux Arts lui sont interdits, vocation contrariée car « non sérieuse » et elle devient médecin. « Tu verras après.... » Elle exerce l'anesthésie pendant ... toute une vie.

Durant sa pratique hospitalière l'illustration médicale fournit la solution de remplacement : films d'animation et manuels d'anesthésie loco-régionale portent sa griffe. Pour échapper au carcan de l'illustration elle se tourne vers le dessin du nu, (« anatomie du corps humain ») d'après modèle vivant, à l'École des Arts Décoratifs de Strasbourg, en auditrice libre. Lors d'un séjour de deux années au Québec, Lorraine Bénic l'initie à la gravure en creux dans son atelier de l'UQUAM.

De ses fréquents voyages en Afrique de l'ouest et au Kenya elle rapporte une moisson d'images qui la hantent : l'Afrique, ses gens, ses animaux. Ils seront ses sources : croquis et photos dormiront jusqu'à la retraite.

Fin 2009 elle prend sa retraite et se consacre entièrement au dessin à la peinture et à la gravure (taille douce et gravure en relief).
Nus et portraits d'après modèle vivant sont ses « gammes », les animaux ses travaux aboutis.

Sa première exposition a eu lieu en octobre 2011 à l'IRCAD à Strasbourg (Institut de Recherche contre les Cancers de l'Appareil Digestif), devant l'équipe qui l'a connue comme médecin anesthésiste.