Gorille

LY Igor Voir la page de LY Igor


« Gorille » est une huile sur panneau aux dimensions relativement imposantes (70 sur 70 centimètres). Un grand gorille est assis, légèrement tourné vers sa gauche. Il a la tête vers le bas et tient quelque chose dans sa main, une touffe de poils venant probablement de son propre corps. Il est représenté avec fidélité à la réalité : son crâne est bossu, ses petites oreilles sont très hautes, ses bras sont énormes et tout son dos est gris (les mâles sont souvent appelés « dos argentés »).

Il nous regarde du coin de l’œil, d’un regard empreint de tristesse. Ce regard ressemble fortement au nôtre, et pour cause : le gorille est, avec le chimpanzé et le bonobo, l’animal qui nous ressemble le plus. Qui n’a pas été dérouté un jour par le regard d’un gorille dans un zoo, troublant par son humanité. Où se trouve d’ailleurs ce géant mélancolique ? Son siège et l’arrière plan, de couleur ocre tirant vers le noir, se confondent et l’enferment. Est-il dans une prison et, par son regard, nous appelle au secours ?

Dans cette œuvre poignante, Igor Ly rend hommage au roi des singes, de plus en plus menacé par l’activité humaine. Il les représente de façon réaliste sur un fond coloré sans formes, et mêle par conséquent la réalité et l’imaginaire en nous rappelant grâce à l’abstraction de l’arrière-plan que nous regardons une œuvre d’art.

ENG : A gorilla is sitting in a dark and unknown environment. Head down, it plays discreetly with its fur but look at us. Its look is melancholic and very expressive : it looks like a human look. The gorilla is one of the closest animals to humans and is now in danger. This artwork gives him a powerful tribute and puts us in front of our distant cousin who needs our help.


Biographie



Autodidacte, Igor Ly passe son enfance à dessiner des animaux, sous la houlette d'un grand-père qui modelait des figurines d'animaux pour une firme de jouets, et n'a jamais cessé de le faire depuis, d'abord au cours de ses études, puis aujourd'hui encore parallèlement à son activité d'enseignant-chercheur à l'Université d'Aix-Marseille. À l'opposé d'une recherche artificielle d'originalité ou d'effets spectaculaires dont le charme n'est jamais qu'éphémère, son travail se caractérise par une quête de justesse, d'élégance, de caractère et de vérité, en particulier dans ses portraits de chiens et de chevaux dont la profondeur est celle de l'histoire multimillénaire qu'ils partagent avec les hommes.